logo publicité Visiter le site national
retour à l'accueil plan du site Contacter le groupe régional administration du site
UNICNAM MIDI-PYRENEES 39 allée Jules Guesde BP 853 - 31015 TOULOUSE Cedex 06 tél : 05 xx xx xx xx Fax : 05 xx xx xx xx
Vous êtes ici : Actualité > FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE
Actualité
L’actualité nous concerne tous, Ingénieurs CNAM et diplômés de niveau I.
A vos agendas
Publications

Assemblées générales
Comptes rendus des assemblées générales du groupe régional MIDI-PYRENEES de l’UNICNAM. 

Asso
Tout sur l’UNICNAM Midi-Pyrénées, ses activités, ses projets, devenir adhérent, ...
Comptes rendus Conseils d’Aministration et réunions de bureau
Ecole d’Ingénieurs du Cnam
Ingénieurs
Le bureau
Le trait d’union des ingénieurs du Cnam Midi-Pyrénées
Nous contacter, adhérer

Evénements du GR MIDI-PYRENEES
Tous les évènements de la vie de notre groupe régional.
Annonces
Rencontres

Emplois
L’emploi et les stages
Stages

La Formation Tout au Long de la Vie : de la « promotion du travail » à « l’apprentissage » de Marc VIDAL
FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE
mercredi 6 décembre 2006


La Formation Tout au Long de la Vie : de la « promotion du travail » à « l’apprentissage »

1- La FTLV (Formation Tout au Long de la Vie) est un concept qui remonte à une dizaine d’année et qui a pour prétention de remplacer les anciennes notions de « formation permanente », « éducation continue » etc...

En fait le paradigme de « la formation continue dans le cadre de l’éducation permanente » dure depuis trente ans, plus précisément depuis la loi de 1971. Deux notions sont essentielles :
  l’idée de promotion du travail, familière aux auditeurs du Cnam ;
  l’idée de faire évoluer la formation en fonction des besoins changeants des entreprises.

La FTLV est associée à l’idée d’un troisième concept, celui de développement de la personne.

Il y a donc une ambiguïté permanente entre la dimension utilitaire de la formation et une dimension plus gratuite qui relève de l’Education.

D’un certain point de vue, la Formation Tout au Long de la Vie est une injonction permanente à la compétence, et pratiquement une auto-servitude pour le salarié. En un mot c’est une « barbarie douce ».

2- Philippe Mérieu préfère parler d’apprentissage et de quête de l’autonomie. Pour lui, un acteur ne suit pas une démarche de formation par pur plaisir intellectuel. Il apprend en fonction de deux contraintes qui structure sa démarche :
  la formation doit apporter des réponses aux problèmes que se pose l’individu dans une situation donnée ;
  la formation s’inscrit dans un projet.

Ainsi, la première qualité d’une FTLV est d’instaurer des conditions favorables au désir d’apprendre. Sa démarche est ensuite radicalement différente de la démarche de la formation initiale. Il ne s’agit pas d’imaginer un programme qui amènerait l’auditeur du simple au complexe : la FTLV doit rester ancrée dans les problèmes qui ont généré le désir d’apprentissage. Autrement dit, il faut une continuité entre l’expérience et la formation. Certes, l’expérience professionnelles et l’appropriation des connaissances sont en tension permanente. La situation de travail se prête peu à la formation mais c’est en même temps un élément indispensable de toute formation en alternance réussie.

La motivation à l’apprentissage est individuelle. Mais l’expérience d’apprentissage amène le sujet dans le niveau collectif où s’élabore la connaissance. Vite, il s’aperçoit que sa simple expérience n’est pas suffisante : se former, c’est aussi établir des relations avec autrui.

3- Cette vision de la FTLV a des répercussions sur l’Ecole. Une de ses missions devient de préparer le sujet à la FLTV. L’écolier doit apprendre à apprendre. Les disciplines scolaires, de ce point de vue, sont un moyen puisque c’est à travers elles que l’écolier va développer cette compétence d’apprentissage.

Avec cette nouvelle définition de la FTLV, on a dépassé l’opposition utilitariste (s’asservir aux besoins de l’Entreprise) et humaniste (développer la personne). Le premier but sert le second. Il n’en reste pas moins la professionnalisation va resserrer les liens entre l’entreprise et le système éducatif. La connaissance perd sa nature académique. Pour la personne en formation, la formation est un succès si elle a gagné en autonomie.

L’évaluation académique perd aussi de son importance. Il faut imaginer un autre mode d’évaluation et il sera proche de la VAE (Valorisation des Acquis de l’Expérience).

En conclusion, il paraît normal qu’une organisation comme le Cnam puisse se positionner clairement dans le défi de FTLV. Plus que toutes les autres Ecoles toulousaines, le Cnam doit être capable de répondre à une demande de compétences, acquises tout au long de la vie, repérées dans des référentiels, évaluées et rémunérées à leur juste valeur. A ce prix, l’antenne du Cnam de Toulouse deviendra un acteur de premier plan dans la vie universitaire régionale.

Marc VIDAL

IMPRIMER L'ARTICLE
IMPRIMER
FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE

Dans la même rubrique :
FLASH INFO N°19 DU CNISF
QUATORZAINE DES RESEAUX SOCIAUX DU G9+
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D’IESF
CNISF flashs info n°12 et n°13
Le Livre Blanc des Ingénieurs et Scientifiques de France est paru
le Flash info n° 24 du CNISF
Flash Info du CNISF n°24
FLASH-INFO N°20 DU CNISF
Flash-Info du CNISF
Flash Info n°16


Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
Union des Ingénieurs CNAM Association reconnue d'utilité publique (loi de 1901) Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP