Union des Ingénieurs du Conservatoire national des arts et métiers

UNICNAM MIDI-PYRENEES
39 allée Jules Guesde
BP 853 - 31015 TOULOUSE Cedex 06

tél : 05 xx xx xx xx
Fax : 05 xx xx xx xx
Courriel: gr-midi-pyrenees@unicnam.net


Retour au format normal


Soirée Scientifique MARDI 12 Janvier 2010 à 20h organisée par l’Observatoire Midi-Pyrénées
Le déclin des glaciers des Andes tropicales
Bernard Francou, Directeur de Recherche - Equipe Cervin Laboratoire d’études des Transferts en Hydrologie et Environnement - Représentant de l’Institut de Recherche pour le Développement en Equateur.

23 décembre 2009

La prochaine Soirée Scientifique ( organisée par l’Observatoire Midi-Pyrénées ) intitulée,

Le déclin des glaciers des Andes tropicales

sera présentée par :

Bernard Francou, Directeur de Recherche - Equipe Cervin

Laboratoire d’études des Transferts en Hydrologie et Environnement - Représentant de l’Institut de Recherche pour le Développement en Equateur.

MARDI 12 Janvier 2010 à 20h

Amphithéatre de la Salle du Sénéchal

entrée gratuite

17 rue Rémusat 31000 Toulouse

résumé :

L’observation des glaciers sous les tropiques s’est organisée depuis une quinzaine d’années à l’initiative de l’IRD et de ses partenaires, qui ont mis en place dans les Andes centrales (16°S-10°N, 99 % des glaces tropicales) un observatoire permanent qui renseigne sur l’évolution de l’atmosphère vers 500/400 hPa (5000 m et au-dessus).

Le déclin enregistré par ces glaciers s’est fortement accéléré depuis 1976-1980, avec des pertes de surfaces et de volumes de l’ordre de 40 %-50% pour les glaciers encore vastes, allant jusqu’à la disparition totale pour les petits glaciers situés à basse altitude.

La perte de masse est de l’ordre de 5 m et 10 m d’équivalent-eau par décennie répartie sur toute la surface. Cette évolution est associée à un réchauffement atmosphérique portant sur environ 0,68°C depuis 1939 (279 stations), nettement plus rapide après 1976. Au niveau régional, le changement de phase du Pacifique, avec la multiplication des phénomènes El Niño depuis cette date, rend compte environ de la moitié de la réduction des glaciers. Mais l’approche physique des processus d’ablation sur le terrain grâce à des bilans d’énergie, montre que la température de l’atmosphère agit de façon complexe, le plus souvent au travers de la nature des précipitations et de son effet sur l’albédo. A la fin du XXIe siècle, un scénario d’émission A2 (SRES) entrainerait une augmentation des températures sur les Andes Centrales de 4,5°C/5°C, laquelle aurait raison de l’essentiel de la glaciation tropicale andine.

http://www.obs-mip.fr/grandsseminaires

Yves Meyerfeld