Union des Ingénieurs du Conservatoire national des arts et métiers

UNICNAM MIDI-PYRENEES
39 allée Jules Guesde
BP 853 - 31015 TOULOUSE Cedex 06

tél : 05 xx xx xx xx
Fax : 05 xx xx xx xx
Courriel: gr-midi-pyrenees@unicnam.net


Retour au format normal


Conférence intitulée "Le Règne éphémère de l’Hydravion"
Présentée par Monsieur Francis Renard, membre de la 3AF
mercredi 15 décembre à 18 heures à l’ENSEEIHT, 2 rue Camichel à Toulouse

10 décembre 2010

A l’occasion du Centenaire de l’Hydravion, l’Association Aéronautique et Astronautique de Toulouse nous propose une conférence intitulée "Le Règne éphémère de l’Hydravion"

Elle aura lieu le mercredi 15 décembre à 18 heures à l’ENSEEIHT, 2 rue Camichel à Toulouse et nous sera présentée par Monsieur Francis Renard, membre de la 3AF.

Vous trouverez plus de détails dans les 2 documents joints.

Nous vous en souhaitons bonne réception.

1910-2010 Centenaire de l’hydravion

Dès la fin de la première guerre mondiale, les vols de passagers sur les avions des premières compagnies aériennes semblaient suffisamment pleins de risques, aussi le survol des mers et océans n’était envisageable qu’à bord d’un hydravion, laissant l’illusion qu’en cas de panne, ce dernier ferait office de bateau en attendant les secours. Ceci va devenir une règle impérative qu’aucune puissance aéronautique n’osera transgresser. Aussi, en vue de faire franchir aux voyageurs les immenses étendues d’eau, on assistera à la naissance d’hydravions de plus en plus grands, de plus en plus confortables. Mais, la deuxième guerre mondiale va donner une formidable accélération à l’aviation, sur le plan de la technologie, la puissance des moteurs, et renforcera leur fiabilité et verra apparaître des bombardiers qui se joueront sans problème des risques des survols océaniques. L’hydravion, qui ne peut militairement se mesurer aux chasseurs bien trop rapides, jouera un rôle d’appoint non négligeable dans la lutte anti-sous-marine ou de recherche de survivants en mer. Dès la fin de la guerre, les Etats-Unis fourniront des appareils de transport civil extrapolés de leur bombardiers. Ces nouveaux avions, plus rapides, d’un meilleur coût de maintenance, vont rapidement remplacer les magnifiques hydravions apparus à la fin des années 30. Seuls, français et anglais vont continuer durant quelques années à utiliser commercialement leurs hydravions déjà produits mais la loi du marché les obligera à leur tour à les abandonner. L’hydravion sera ensuite confiné d’une part à une utilisation militaire, essentiellement par les Etats-Unis et l’URSS et d’autre part à la lutte contre les incendies des forêts. L’hydravion, de petite contenance, conservera un rôle indispensable pour transporter des passagers et du frêt dans des endroits non desservis, d’ile en ile en Océanie par exemple ou dans des zones de lacs. C’est cette aventure de l’hydravion qui fête son centenaire cette année que l’Association Aéronautique et Astronautique de France vous fera revivre avec plaisir ce mercredi 15 décembre.